Programme de l'Ensemble El Mawsili le 4 Décembre à Paris

Publié le par Adab arabi

 

 


 

Ensemble_ElMawsili.jpg


1. Suite Muwwâl

 

Inqilâb : Him fî-l-khilâ’a 

 

Adonne-toi à la vie de plaisirs, si tu es sensé

Ris, chante, joue et réjouis-toi de la vie

Dans les assemblées de plaisirs, ne cherche pas querelle

Ne troque pas le bonheur contre les peines et les tracas

Celui qui laisse passer sa chance, le regrettera un jour

Et ne trouvera de repos nulle part

La terre de Dieu est si vaste et la mort inéluctable

Profite de chaque instant qui passe

Tu ne sais pas quand viendra la séparation.

 

Tahyâ bi-kum 1ère partie

 

Que renaisse et reverdisse toute terre que vous foulerez

Comme si vous étiez pour elle pluie bienfaisante 

 

 

Tarahhalou ‘annî

 

Ils sont partis, et de moi se sont éloignés

Leur caravane ne connaîtra point de halte;

Ils m’ont ôté l’habit de la patience

Qui jamais ne se loue et jamais ne se vend.

Si on te demande de mes nouvelles

Dis-leur que je brûle du désir de les revoir.

Ô toi dont la taille est celle d’un rameau d’or

Et dont les yeux sont si noirs,

Sache que pour les amants comme moi

L’insomnie transforme leur nuit en jour!

 --paris-3.jpg

 

2. Suite Zidâne

 

Inqilâb:ahabba qalbî dhabyoun tourki

 

Mon coeur s’est épris d’une gazelle de Turquie,

Sa joue, couleur de rose, a la senteur du musc ;

Elle a des yeux pour rire et les miens sont pour pleurer.

Ses regards ont attisé les feux de ma passion.

Je lui ai dit : ô ma gazelle, aux yeux si noirs

Sois généreuse et à tes lèvres laisse-moi boire

Et tes dents de perles laisse-moi admirer.

Elle se ploya comme un tendre rameau

Puis me jeta un regard et me repoussa

Alors que ses yeux clairs causaient mon trépas.

Tout doux, ma gazelle, lui dis-je, tes yeux m’ont asservi,

Tu es la reine des belles, alors prends soin de tes sujets.

 

Tahyâ bi-kum 2e  partie

 

Les yeux languissent d’admirer sur votre visage

le plus charmant des paysages

Comme si vous étiez pour eux le plus beau des astres.

 

Qâla lî nasîh

 

Un ami, bon conseiller en amour m’a dit:

C’est par l’union que tu guériras de ton mal

Tu seras soulagé et tes soucis dissipés

Tu profiteras de la joie de vivre et de la félicité.

Je lui répondis: jamais je ne perdrai espoir

Car après le malheur, le bonheur viendra!

Il s’est alors écrié: joie et sérénité pour toi!

Approchez donc les coupes de vin!

 

 

Logo_Maison-des-Cultures.gif

 

3. Suite Araq

 

Inqilâb: rashîq al-qadd

 

Qu’elle est agréable ma belle à la taille élancée,

Celle qui est si raffinée m’a séduit et enchaîné!

Mais quel malheur aujourd’hui qu’elle m’a délaissé

Elle a pris possession de mon esprit, et dans la folie m’a fait sombrer.

En t’accaparant de ma raison, que m’as-tu donc laissé?

Une belle semblable à toi, jamais je ne retrouverai!

Ô jeune gazelle, fais ce que tu veux de ton ami

Car de ton amour il est l’esclave soumis!

 

Tahyâ bi-kum 3e  partie

 

En chaque lieu où vous résidez, s'exhale votre parfum exquis

Comme si vous étiez les senteurs enivrantes de nos jardins.

 

 

Salli houmoumak

 

Distrais-toi et oublie tes soucis ce soir

Car tu ne sais ce que demain te réserve

Au cœur de la nuit, lève-toi pour boire

Et t'adonner aux plaisirs avec les belles

Lève-toi et profite de cet instant de bonheur

 

Car la vie n'est que divertissement

Ô échanson, remplis nos coupes encore et encore,

Verse-nous à boire en l'absence des délateurs,

En cette assemblée de plaisirs près de ce bassin,

Alors que le soleil décline vers le couchant

 

4. Suite Sika

Chant du répertoire populaire sacré: b’dît bi-sm al-Ghanî

De Cheikh M’barek as-Soussi

 

5. Suite Mezmoum

Inqilâb: Touwayyarî masrâr

Mon petit oiseau au charme secret

N’accepte point la tyrannie.

Bec d’or et gorge vermeille,

Il chante haut et clair

Et aux convives tient compagnie.

Mais un coup d’aile et le voilà parti,

Délaissant nos demeures désertes ;

Çà et là, il s’en va quêter son bonheur,

Puis sur ma main, revient se poser :

“ tant que durera la vie,

nul autre que moi ne sera ton ami ”.

 

sabrî qalil

Je perds patience  chaque fois que j'y  pense:

Cet amour a augmenté mes tourments

À cause de mon regard  sur une joue écarlate

Et des yeux noirs et langoureux;

À cause de l’amour, je suis devenu pâle

Pâle et maigre comme un rameau sec

 

Dans l’amour, j’ai perdu ma piété

C’est mon ignorance, Ô mon ami, qui m'a mené à cet état

Celui que sa propre main a battu ne doit pas pleurer

Et si jamais il pleure, qu’il soit discret et étouffe ses sanglots.

 

Qoudoumou al habîb

Quand le Bien-aimé arrive, ma joie est à son comble

La coupe de l'amour tourne alors parmi nous.

Bienvenue à celui qui nous rend visite

Prince de toutes les beautés, couronne de tous les astres

 

j'ai vu le visage du Bien-aimé et la lune briller

c'étaient deux astres en plein jour

Je ne savais plus si j'étais la victime

de l'astre humain ou de l'astre de la nuit!

Dieu prie sur Celui que tu as élu

notre Bien-aimé Muhammad que la paix soit sur lui! 

 

Traductions en français Saadane Benbabaali; http://adabarabiqadim.blogspot.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

(Clovis Simard,phD) 13/02/2012 12:47

Blog(fermaton.over-blog.com).No.7. - THÉORÈME LIMITE- LE DÉCÈS DES SUPERSTARS ??

zouhir 09/12/2010 21:46


merci pour la traductions Dr Saadane,une sensation de bonheur que je ne sais exprimer en lisant ces poèmes merci encore une fois