Une chanson "printanière" du répertoire musical arabo-andalou

Publié le par Adab arabi

Une chanson "printanière" du répertoire musical arabo-andalou


 


دَﺧَﻠﺖ ﻟِﻠﺮّﻳﺎض ﻣَﺪهوش

دَﺧَﻠﺖ ﻟِﻠﺮّﻳﺎض ﻣَﺪهوش    ﻣﺎ ﻧَﻌﺮف واﻳﻦ َﻧﻤشي
أنصيب الزَّهّر مفروش     من َممشى إلى ممشي
وأًمّ الحسن تَنقُش             وتقول أُنظُر نقشي
نقشي الورد والسّيسان                 وبَنَفسَج رقيق مَكسي
أَبدع ما ترى البُستان              يَضحَك والسّحاب يبكي
 
غار الياسمين وافتَح             وقد أقبلت أأيّامه
أمّا البابنوج أجرَح         واكسى الرّوض بَعلامُه
وجميع النُّوّار تَفرَح        في الرّوض كُلّهم قاموا
ذا يَخرج وذاك يبان                  وجيش الغمام يشكي
أَبدع ما ترى البُستان            يَضحَك والسّحاب يبكي

4-Alcazar-4.JPG

Dakhalt li-r-riyâd madhûsh

Au jardin je suis entré et sa splendeur m’a émerveillé
Tout est si beau : où me diriger ?
J’y ai trouvé les pétales de fleurs parsemés
Et tous les chemins en étaient tapissés
Le rossignol modulant ses chants lançait :
Écoute les mélodies que je viens de composer.
Elles sont aussi belles que le lys    

et la fine violette embaumant le musc !
Mais le plus merveilleux à voir est le jardin    

riant sous les nuages en pleurs.

Jalouses, les fleurs de jasmin se sont ouvertes :
Le jour de leur naissance est arrivé
Quant à la camomille, elle a revêtu le jardin de ses bannières
Et toutes les fleurs en joie dans le jardin, par respect se levèrent
Fleurs s’ouvrant par-ci, fleurs apparaissant par-là 
sous les hordes des nuages en pleurs
Mais le plus merveilleux à voir est le jardin   

riant sous les nuages en pleurs.


Traduite dans l'ouvrage " La joie des âmes dans la splendeur des paradis andalous"

de Saadane Benbabaali avec les chants de Beihdja Rahal, ANEP, Alger, Novembre 2010.

Publié dans poèmes andalous

Commenter cet article